le couple

Les conflits , trouver des solutions pour refaire connaissance .

 

LE COUPLE 

 

 

Bien que l’amour les unit , le couple n’est pas une rencontre paisible , même si les protagonistes se sont choisis par désir , les désaccords et la mésentente sont inévitables .

Quand un homme et une femme se rencontrent et vivent ensemble , ils introduisent chacun leur problématique personnelle ce qui conditionne l’avenir du lien amoureux .

Cette problématique s’articule autour des premiers liens, ceux mis en place en début de vie, à savoir la relation mère- enfant et le conflit œdipien , tout cela régit par les concepts de l’éducation .

 

Le choix du conjoint (te)se fait en fonction des attentes inassouvies à l’égard de nos propres parents .

L’attente est donc que le conjoint (te) comble ce que nos propres parents ne nous ont pas donné ce qui favorise la rencontre avec la frustration et des conflits à venir .

Hors, dans le couple il s’agit d’un conflit d’intérêt, car chacun à des besoins différents qu’il n’ose exprimer ou revendiquer , le temps passant, il ne se sent plus pris en compte par le conjoint (te).

L’ennemi de la résolution au conflit est l’évitement .

 

Pourquoi éviter le conflit ?

 

- Peur de ne pas être compris et d’être perçu comme une personne invivable au  « mauvais caractère »

- Peur des reproches

- Peur d’avoir faillit à ce que l’autre attend de nous et la crainte de déplaire

- Peur de l’abandon si l’autre n’aime pas la personne que je suis vraiment : celle qui revendique.

- Peur des disputes, avec à la clé le risque d’une séparation vécue comme un abandon, c’est pour cela que beaucoup de personnes on recourt à l’évitement des conflits, bien souvent en préférant le silence des non dits .

Faire comme si tout allait bien , alors qu’il y a tant de choses à dire .

 

Pour vivre sereinement une alliance, il est préférable de ne pas laisser les non dits faire la loi dans le couple au risque de voir les griefs s’accumuler et la vie de couple devenir terne sans plaisir, emplit de contraintes pour qu’en définitive elle aboutisse à la colère réciproque où la frustration domine dans les rapports. L’autre devient la cause des incompréhensions, de tous les malheurs, de la souffrance. Le bonheur, les illusions ne sont plus au rendez vous, la déception s’installe, les liens se détruisent peu à peu. L’éloignement se creuse de plus en plus dans le couple, et comment nourrir le désir, l’envie de faire plaisir au conjoint (te) si la colère sous tendue par les non dits entretient l’agressivité envers l’autre? La dévalorisation du partenaire et de soi se révèle dans l’absence de désir et du plaisir mutuel, baisse de la libido et changement dans la vie sexuelle du couple, car la continuité de l’absence de désir amène la frigidité, le manque d’élan amoureux, ce que renforce la frustration et l’agressivité. Cela sera vécue comme un autre échec révélateur d’un conflit non résolu.

Le conflit s’enracine, les maux s’installent, les mots se meurent . ( Là je suis poète !)

L’éloignement se creuse et le bonheur n’est perçu comme possible, qu’ailleurs et autrement .

La séparation devient inévitable car envisagée comme seule solution .

Le danger est que pour régler cette rupture il faille définir l’autre comme personne inacceptable . Dans ce cas, la rupture se fera avec un gagnant et un perdant dans un conflit interminable qui deviendra le seul lieu de rencontre possible entre les anciens époux, dans le reproche qu’il (elle ) n’entend pas…. ce que je ne dis pas .

La communication et la compréhension de l’un et l’autre devient impossible .

 

 

Comment affronter en confiance le conflit ?

 

L’envisager autrement, comme l’opportunité d’exprimer ses besoins , d’avoir la parole dans le respect de l’autre et la dignité de soi -même, ce qui permet d’envisager le futur du couple, avec ou sans séparation, mais dans l’échange, l’aide mutuelle, la compréhension et l’entente que les mots auront permis.

 

Quelles conditions libèrent la parole ?

 

Un lieu différent de la maison, en s’adressant à une autre personne que le conjoint .

 

 

THERAPIE DE COUPLE 

 

 

 

Pourquoi faire ?

 

Pour faciliter la parole et l’écoute l’un de l’autre .

En s’adressant à une tierce personne, la parole se libère car elle est vécue comme permise, la souffrance et les craintes sont exprimées sans peur des reproches, l’écoute mutuelle devient possible car la parole est donnée à chacun et avec elle les causes et la compréhension du conflit devient possible .

La réparation du couple dépend de l’envie de chacun, de la capacité à parler et de la facilité à exprimer ses émotions . Ces aptitudes ne sont pas innées et peuvent s’acquérir dans la thérapie . Pour cela des séances individuelles pour le couple sont toujours nécessaires afin de mieux se connaître et appréhender ses difficultés avec les interdits de l’enfance et de l’éducation. Apprendre à mieux signifier ses attentes, ses désirs , ses insatisfactions , mais aussi ses plaisirs . Dans cette rencontre avec le thérapeute chacun est perçue comme personne souffrante et non pas comme responsable de la situation. Les conditions et les raisons du conflit pourront être définies, expliquées, résolues en tenant compte des besoins mutuels .

L’accompagnement permettra de mieux se connaître, de s’accepter pour accepter l’autre et d’exprimer clairement ses ressentis .

Permettre l’analyse des attentes inconscientes, des attentes possibles et trouver ensemble des compromis où chacun va trouver ses satisfactions et sa reconnaissance. L’autre devient un allié dans le projet de couple et n’est plus approché comme un ennemi.

Le but est d’aider le couple à se parler, à se réinventer avec sereinité .

Nancy Montels Psychanalyste Sexothérapeute Analytique