De l'effervescence de la rencontre à la routine du quotidien

Connaitre ce moment délicieux, voluptueux d’une rencontre amoureuse, certains parleront de papillons dans le ventre, d’autres de frissons le long du dos, d’autres encore diront avoir la tête dans les étoiles, l’explosion de la rencontre de Mars et  de Vénus chamboule le corps et l’esprit. Tous les sens sont ouverts en même temps , l’humeur est joyeux, les problèmes se sont envolés dans un ailleurs, un ailleurs inconnu dont on ne veut rien savoir.

 

 

C’est elle, c’est lui …pourquoi ? comment ? c’est une histoire d’alchimie que personne ne maitrise sauf peur-être notre inconscient , une histoire d’odeur, une histoire de regard, une histoire qui influence malgré nous tout notre être. Des ressentis qui viennent de loin, de notre histoire personnelle, de notre construction liée au premier amour.

 

Les neurosciences excluent la magie dans cette affaire qu’est l’amour. Notre cerveau sécréterait des substances chimiques comme la dopamine lorsque nous rencontrons une personne qui nous plaît , la dopamine libère l’hormone qui attise le désir, la testostérone. Au premier rapport sexuel, la lulibérine fabriquée en cas de stimuli, va donner l’envie de continuer le rapport jusqu’à l’orgasme. Notre cerveau est alors baigné d’endorphines responsables de cette état de béatitude dans lequel nous nous trouvons après un rapport sexuel.

Quoi qu’il en soit notre imaginaire est à son comble , les projections d’un futur exalté , plein de promesses que l’on se crées . L ‘état amoureux nous fait voir l’autre avec nos propres yeux, nos propres fantasmes et non pas comme il est. D’ailleurs que voulons nous montrer dans la phase de séduction, notre vraie personnalité ou l’image que nous voulons donner de nous ?

 

De nombreux couples viennent me consulter car ils ont perdu la « magie » du début de leur rencontre, la sexualité s’appauvrie aussi bien sur le plan de la qualité que sur la plan de la fréquence.

 « Notre sexualité n’est plus spontanée… comme au début… ».

 Etait-elle réellement spontanée où planifiée ? 

 Réfléchissez un instant sur cette question …quelques pistes de réflexions …

Votre but était de vivre un moment de sexe torride, tout votre corps réclame ce moment là … qu’avez vous mit en place pour atteindre votre but ? Certainement un rendez-vous , vous avez choisi un lieu romantique , une date et un horaire adéquate,  vous vous êtes creusé les méninges pour que tout soit parfait , vous avez mit en route votre imaginaire votre créativité .Vous vous êtes préparés physiquement avec l’envie de plaire ( brushing et maquillage, dessous sexy pour elle, rasage de prêt , dents brossées, aisselles parfumées pour lui etc…) Chacun son mode d’accroche, quel était le votre ?

 Vous vous êtes surement préparé psychiquement en déployant vos fantasmes sur comment vous allez atteindre votre but, là encore vous avez fait appel à votre créativité… pour séduire et au final « pécho » dans les meilleures conditions.

 

Tout cela est’il réellement spontané  où planifié ?

 

 Pour maintenir le désir vivant dans la routine du quotidien , il faut s’y employer  comme au début de la relation amoureuse. Inscrivez le sexe dans votre emploi du temps, déployez votre créativité pour attiser les braises afin qu’elles deviennent des flammes qui vous lèchent et vous brûlent. 

 

Le désir  s’attise par des regards langoureux , se regarder dans les yeux, mettre en action les neurones miroir. Souvenez vous de vos regards échangés au début de votre relation amoureuse , souvenez vous de la charge émotionnelle ressentie. Posez vos outils de communication (téléphone, tablette, TV) et prenez le temps de vraiment communiquer, les yeux dans les yeux.

 

Le désir s’active par des mouvements du corps, le corps qui ondule, qui appel le plaisir . Mettre son corps en mouvement est source d’érotisme, mettre son corps en mouvement en toute conscience est excitant pour soi même et pour la personne qui regarde. Laissez votre imagination vagabonder  et perdez de vue que vous connaissez tout de votre partenaire, la sexualité garde une part de mystère , c’est ce qui fait d’elle une attraction sans cesse renouvelable, sans cesse surprenante à condition d’avoir la capacité de se laisser surprendre par le changement qui est la seule constante de la vie.

 

Sylvie Vulliermet

Psychanalyste Sexothérapeute